Le cyclocrosser Bambula a terminé sa carrière. Il veut rester avec les roues

“Je considérais et discutais avec des médecins. En fait, on pourrait dire que j’ai abandonné deux ans de course, parce que, après les Championnats d’Europe à Tabor je voulais juste mettre fin. Mais la santé est plus importante “, a-t-il expliqué. La décision du représentant permanent était surprenante. Surtout en ce qu’elle a en fait aucun problème visible.

Après la chirurgie de l’artère rétrécie Janvier quand ses médecins injectent ses murs spéciaux pour se développer, a perdu la saison dernière. Il se préparait honnêtement pour cette année. Il voulait être à la pointe de la course tchèque et affronter les championnats du monde. Il n’a gagné qu’une coupe aux Pays-Bas. Maintenant, il n’a pas commencé en Belgique. Sa dernière course a été la Coupe Tchèque le 28 octobre à Tábor. « Quand je tournai le dernier tour, j’ai eu les larmes aux yeux », a déclaré Bambula.A cette époque lui et ses plus proches connaissances.

A la fin de sa carrière, il a décidé de procéder à un examen régulier à Prague. “A cette époque, il y avait un camp représentatif à Tábor. J’ai dit à l’entraîneur juste Dlask ce petit voyage et dans l’après-midi, je serai de retour la formation « , at-il dit.

cependant, par les médecins, a appris qu’un mur spécial dans l’artère a échoué. Et personne ne sait quoi faire avec la lourde charge de travail de l’athlète professionnel Bambula, qui avait 17 ans. “Malheureusement, le sten est dans la région de l’aine, et comme je fais du vélo et une pédale, il y a beaucoup de bosses. Rien ne serait arrivé, mais si l’artère avait été bloquée, personne ne pourrait dire ce que je devais faire. Ce pourrait aussi être un événement de contournement », a-t-il calculé les raisons pour lesquelles il a fait une bonne carrière dans une carrière professionnelle.

Il ne limite pas son problème dans la vie de tous les jours.Il n’a encore rien enregistré de spécial. C’est la décision de rendre plus difficile. Cependant, au volant Ondrej Bambula, qui était une fois sur le podium dans la course Coupe du Monde à Roubaix, va passer. En plus de travailler dans l’entreprise familiale tente d’aider à la formation des plus jeunes concurrents dans le club Tabor.

« Je ne peux pas dire que je suis l’entraîneur. Je préfère l’entraîneur de la main Bednar, je conseille aux jeunes de conduire la technologie et autres, « dit-il.

Encore une fois et manquant pendant les courses dans le pays. Seul le vélo sur la piste a été échangé contre une place derrière les barreaux.