Monthly Archives: December 2018

Kittel cylindre. L’Allemand soviétique a régné en finale de la dixième étape du Tour

Marcel Kittel, 25 ans, a été le favori de la 10ème étape du Tour de France. Les coureurs devaient parcourir 178 kilomètres de Périgueux à Bergerac et attendaient le tracé traditionnel de l’étape plate. Avec les réfugiés aussi bien qu’avec les foules. Un temps de visite, ni un peu surprenant.

Immédiatement après le début d’échapper, et une paire française Offredo Gesbert le pack et a rebondi jusqu’à 5 minutes. Le rythme du champ principal était contrôlé par les équipes de Sprint – Quick-Step, Lotto-Soudal et Katyus. Derrière eux rode le train Sky mančaftu la protection de l’homme de premier plan Chris Frooma classement général.

Dans ce sens découlaient toutes 170 kilomètres, avant que le duo français échapper au peloton serré la main et les dévora.Être brusquement (44 km / h), pas de complications sont venus et tout est allé au spectacle Sprinter.

Les plus grands favoris? Marcel Kittel (Quick-Step) dans le maillot vert du leader du concours de scores et son compatriote André Greipel du Lotto-Soudal. Lotto a pris l’initiative dans le kilométrage final et a regardé le plus fort. Ce fut un combat pour la position avant le raid en deux coins rectangulaires dans le dernier kilomètre et surtout dans les 500 mètres avant l’arrivée.

La troisième place a percuté son Alexander Kristoff (Katyusha) était derrière Greipel. Mais où est Kittel? Quelque part autour de la dixième. Gérer?

Oui!

Comme l’un des premiers à prélever des sièges et une longue poussée encerclée sur la gauche tous ses adversaires. Personne n’a trouvé la réponse.L’Allemand a chevauché son but en tant que roi avec ses mains au-dessus de sa tête. La bande est ensuite embrassé avec des copains de l’équipe, y compris Zdenek Stybar, qui avait été à la fin de nouveau à la main jusqu’au dernier kilomètre.

«J’ai vu McLay a commencé à très bientôt gicler, alors j’ai suivi exporté . Je me sentais vraiment bien aujourd’hui « , a déclaré Kittel, qui cette année a pris plus de quatre des cinq plage de masse.

Depuis 2013, il a remporté 13 étapes du Tour et est le plus grand succès de l’histoire allemande. “Bien sûr, cela signifie beaucoup pour moi. Au début de ma carrière, je l’ai même pas pensé « , at-il dit

Marcel Kittel dans la dixième étape du Tour. Attendre, un grand jaillissement et acclamations

Quelle est la force était à Bergerac.?Ceci est confirmé par les mots de John Degenkolb de Trek: “Dans le dernier kilomètre, je pensais que je n’avais aucune chance, trop loin derrière. Mais ensuite j’étais derrière Marcel et il m’a emmené à la deuxième place. Aujourd’hui, il était invincible, c’est clair », a-t-il dit.

Greipel, Kristoff et d’autres se sont retrouvés dans le peloton des perdants. Au milieu du peloton attend encore une étape plate avec un but à Pau. Il est clair que ce sera encore Kittel vs.